HÔTEL DE CAUMONT – CENTRE D’ART – AIX-EN-PROVENCE: “JOAQUÍN SOROLLA – LUMIÈRES ESPAGNOLES”

(par notre correspondante Michelle Bouak)

Au palmarès des grands peintres espagnols du XX e siècle réside Joaquín Sorolla qui, à travers ses tableaux, montre une Espagne lumineuse et méditerranéenne, optimiste et moderne.
L’exposition de l’Hôtel de Caumont met à l’honneur ce peintre hors pair, aussi célèbre en Espagne que Velásquez ou Goya, mais qui reste peu connu en France. Près de 80 peintures, dessins et études issus d’institutions importantes permettent de suivre le processus créatif de l’artiste, de connaître les sources des principaux sujets de son oeuvre et leur évolution au sein de sa production.
Fondée sur le naturalisme, sous l’influence de Bastien-Lepage, la peinture de Sorolla est marquée par la constante référence à Velásquez qu’il considère comme son grand maître.
Le tableau « La famille » (1901) est un hommage explicite à l’oeuvre « Les
Ménines » (1656). Cet apprentissage est enrichi par un coup de pinceau libre et lumineux, proche de l’impressionnisme, et par une interprétation de la lumière et de la couleur incroyablement novatrice. Ses compositions magistrales, informées par les nouvelles possibilités de cadrage de la photographie, ainsi que par l’influence de l’estampe japonaise, nous captivent par leur spontanéité, leur immédiateté et leur modernité. Sont également exposés de petits dessins et esquisses à l’huile dont les traits principaux sont la luminosité et la spontanéité. Les esquisses de petit format lui permettent de cerner les sujets qu’il explore, de tester des compositions ou des combinaisons de couleurs.
Né à Valence dans une famille modeste, orphelin très jeune, Sorolla commence sa formation artistique dès son plus jeune âge. Complétant ses études à Rome, il est le seul artiste espagnol de sa génération à fréquenter les milieux internationaux : il côtoie Rodin, Bonnet, Sargent ou encore Monet et participe avec succès aux plus grands événements artistiques de son époque.
Sa production foisonnante exalte la lumière et la couleur. Portraits et scènes de bord de mer sont au coeur de son oeuvre. Dans le tableau « María sur la plage de Biarritz ou Contre-jour » (1906), le peintre utilise le blanc des robes élégantes d’été comme contrepoint pour faire ressortir les nuances infinies du réverbère des lumières sur la mer.
Dans « Bain à la plage » (1908), une de ses plus belles oeuvres, Sorolla montre, par un point de vue en plongée, les jeux d’un bébé avec l’écume des vagues sur la rive. Peindre l’instant présent avec toute sa complexité: « Rien n’est immobile, dans ce qui nous entoure », écrit Sorolla.
« La mer se crispe à chaque moment, les nuages se déforment, en se déplaçant ; la corde suspendue à ce bateau oscille lentement ; cet enfant saute ; cet arbre plie ses branches et les soulève à nouveau… mais même si tout était pétrifié et fixe, il suffirait que le soleil bouge, comme il fait sans cesse, pour donner un effet différent aux choses… Il faut peindre vite, pour ne rien perdre de ce qu’il y a de fugace, qu’on ne retrouvera plus ! ».

Joaquín Sorolla – Lumières espagnoles (jusqu’au 11 octobre 2020) Hôtel de Caumont – Centre d’art – Aix-en-Provence
http://www.caumont-centredart.com (Photos courtesy Hôtel de Coumon – Centre d’art)

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo di WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...